Une « lacune » pour les aînés

Je suis une femme seule dans le début de la soixantaine et je souffre d’un handicap physique depuis plusieurs années déjà. Mon seul revenu provient de mes cotisations au Régime de pensions du Canada. Je ne peux pas demander le Supplément de revenu garanti, même si mon revenu se situe bien en dessous du seuil de revenu pour être admissible. Si j’étais veuve, j’aurais droit à une pension de survivante. J’estime qu’il y a sans aucun doute une « lacune » pour les aînés canadiens comme moi, qui s’efforcent de survivre bien en deçà du seuil de pauvreté. Je suis une Canadienne de troisième génération. J’ai travaillé et élevé deux enfants canadiens qui paient des impôts. Je n’ai aucun moyen d’obtenir un supplément de revenu et le gouvernement s’en moque éperdument. J’espère que cette initiative permettra d’attirer une attention plus que bienvenue sur un segment de notre population vieillissante qui a travaillé fort pour contribuer à la société et qui est « tombé dans l’oubli » en l’état actuel des choses. Ces personnes n’ont pas les moyens de répondre à leurs besoins de base en matière de soins de santé, encore moins à leurs besoins médicaux et dentaires.

Aidez-nous à passer le mot. Partagez cette histoire avec votre famille et vos amis.
PARTAGEZ SUR TWITTER
Aimeriez-vous partager une histoire liée à votre expérience des soins de santé?
PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE
Exigeons un plan
Joignez-vous à des milliers de Canadiens qui réclament une amélioration des soins aux aînés.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form